Stella Polaris

Stella Polaris, expression latine pour désigner l’étoile du Nord, est une installation lumineuse interactive qui permet aux visiteurs de participer à la création d’une expérience ambiante en influençant leur environnement par le mouvement et la posture. Inspirée de nos parcours historiques, Stella Polaris fait le lien entre nos connaissances passées et actuelles et les technologies modernes pour voir comment des forces invisibles peuvent modifier notre environnement. Stella Polaris cherche à influer sur le comportement et la perception des participants passifs et actifs dans le monde physique.
Stella Polaris est composée de cinq piliers et présente les contours d’une étoile. L’installation et sa forme étoilée sont orientées de telle sorte que le sommet de l’étoile est le pilier le plus au nord et fait face au nord. Pendant longtemps, les navigateurs dans le monde se sont servis de l’étoile du Nord pour s’orienter et se positionner en mer. Comme l’étoile du Nord, Stella Polaris offre une forme unique de navigation moderne. Elle utilise une technologie de balise Bluetooth Low Energy invisible et souvent inexpliquée qui est habituellement utilisée pour la navigation et le positionnement afin de faciliter l’engagement et l’interaction par la détection et l’écoute des signaux émis par les téléphones intelligents et d’autres appareils intelligents. C’est cette écoute passive qui permet à Stella Polaris de calculer la position des participants et de réagir à la présence d’un auditoire.
La nuit, l’installation émet un rayonnement de couleurs qui rappelle une aurore boréale. Le scintillement du pilier réagit à la présence des participants qui circulent. C’est ce mouvement qui influence l’évolution constante de l’énergie chaude et vivante de chaque pilier autonome. Les visiteurs de l’exposition sont invités à interagir avec l’installation pour découvrir comment leur présence influe sur leur environnement. Les visiteurs peuvent découvrir comment la proximité et le mouvement se manifestent par l’intermédiaire de l’installation. Leurs actions correspondent-elles à l’interprétation des installations de leur parcours dans l’espace? Comment la compréhension de notre influence sur l’installation change-t-elle à mesure que le nombre de participants augmente ou diminue? Nos interactions avec l’élément peuvent-elles aussi changer l’expérience affective des autres participants?
Pendant la journée, alors que les lumières interactives subsistent, les visiteurs sont invités à explorer la matérialité de l’installation et l’effet des saisons sur l’installation pendant l’exposition. L’acceptation de Stella Polaris dans l’environnement naturel progressera et évoluera selon la saison, remettant en question le rôle de la technologie dans la nature.
Stella Polaris tente de mettre en évidence la nature invisible de la technologie moderne et des appareils dont nous dépendons. L’exposition vise à encourager la réflexion sur l’adoption et l’acceptation de la technologie, ainsi que sur le rôle complexe en constante évolution qu’elle joue au sein de notre société. Comment notre image numérique peut-elle influer sur notre relation et notre compréhension des effets de la technologie sur l’individu et la population en général dans les espaces publics et privés?

Jordan Shaw:

Jordan Shaw est un artiste et un technologue créatif de Toronto, au Canada. Il est diplômé du programme Digital Futures MFA de l’Université de l’EADO, où son installation interactive Habitual Instinct a reçu le prix du meilleur travail de thèse exposé. En plus de continuer à perfectionner sa pratique artistique, Jordan dirige une équipe multidisciplinaire en innovation à UNION Creative. L’équipe a récemment présenté une visualisation des données interactives à grande échelle à l’événement Nuit Blanche 2018.
Ayant une formation universitaire en multimédia interactif et design, en art des nouveaux médias, en informatique et en beaux-arts, Jordan allie ses diverses compétences pour faciliter les discussions sur les relations actuelles entre la société et nos identités reliées par voie numérique. Le thème général qui relie son œuvre est l’exploration de l’intégration de la technologie dans la société moderne et ses sous-produits invisibles. Ce sont ces éléments très réels de la technologie qui passent inaperçus et la façon dont ils peuvent influencer nos vies en ligne et hors ligne qu’il trouve les plus intéressants.
Des œuvres de Jordan ont été exposées à l’étranger, notamment en Australie, au Canada et aux États-Unis. Ses œuvres ont été présentées lors du concours SpaceTime ouvert aux étudiants et organisé par l’ACM SIGGRAPH, dans le cadre du festival TO DO (Toronto Design Offsite Festival) et le festival Vector. Un certain nombre de publications ont salué le travail de Jordan, qu’il a effectué à titre individuel ou au sein d’équipes, dont Canadian Art, Pitchfork, The Creators Project, Prosthetic Knowledge, Marketing Mag, Strategy Online, Exclaim.ca, BlogTO et Torontoist.

Web / Instagram / Twitter / Facebook

Search

Menu